Max Deloy

Originaire du Nord de la France, Max Deloy cultive depuis toujours une passion éclectique pour la littérature, qu’il tente de transmettre à sa progéniture. Il apprécie autant la beauté des classiques que celle des polars ou du roman comique. Lorsqu’il décide d’apporter sa plume à l’édifice, son esprit déjanté l’amène tout naturellement à la comédie avec Mais sinon, tout va bien !, premier roman publié chez &H. [suite]

Tous les titres de l'auteur Découvrez tous les livres de Max Deloy

Mais sinon, tout va bien ! Max Deloy
  • Broché 15,90 €
  • EPub 9,99 €

Les avis des lecteurs sur ses livres Découvrez les avis des lecteurs et laissez-vous guider

  • A propos de Mais sinon, tout va bien !
    Posté par MissCroqBook le 09/05/2019 à 07:37

    Avec ce premier roman de Max Deloy, la chicklit et le feel good n’ont qu’à bien se tenir ! Découvrez l’histoire de Georges Goubert dans un récit drôle, audacieux et hors des sentiers battus. 

    Des scènes drôles, des personnages attachants, des rebondissements, des révélations inattendues…voilà ce que nous propose l’auteur dans ce premier roman. Si ce roman est le premier publié sous le pseudonyme de Max Deloy, il n’est pas le premier pour l’auteur qui se cache derrière. Si vous suivez un peu l’actualité littéraire, vous n’êtes probablement pas sans savoir que ce roman est en fait l’œuvre de Maxime Gillio.

    Soyons honnête, c’est bel et bien la véritable identité de l’auteur qui m’a à l’origine poussé à vouloir lire ce roman. L’association de sa plume avec la maison d’édition a titillé ma curiosité dès que j’ai appris la parution de ce roman. Au final, si le genre est différent, le style reste le même. Entre situations rocambolesques et personnages hauts en couleur, l’auteur nous embarque dans un univers déjanté, cynique et drôle. Pour autant, il m’a manqué un petit quelque chose pour que cette histoire devienne un coup de cœur. Un petit quelque chose que je n’arrive pas à identifier clairement. Je sais juste que je referme ce livre avec un goût de trop peu et de manque.

    Georges c’est l’incarnation de la gentillesse à l’état pur (ou de la bonne poire diront peut-être certains). Même dans les ennuis jusqu’au cou, il est toujours prêt à rendre service à son entourage. Malgré les ennuis qui s’accumulent, il ne perd rien de bonhomie et de sa générosité. Il y a toujours quelque part en lui la petite flamme de l’espoir qui brille et lui fait dire qu’il ne peut pas tomber plus bas et ne peut au contraire que remonter la pente. Il nous prouve qu’il ne faut jamais baisser les bras. Et rien que pour ça, on l’admire et on s’attache à lui. Attention, ce n’est ni de la pitié ni de l’empathie que l’on ressent mais plutôt du respect.

    Autour de Georges, on retrouve de nombreux personnages secondaires auxquels on s’attache également, avec en tête de liste, Margot, la nouvelle préceptrice d’Henrik. Outre son look d’héroïne de manga et sa répartie, elle nous séduit par son sens de l’observation, sa perspicacité et sa bienveillance. Viennent ensuite les personnages de Mireille et d’Henrik. Deux personnages aux antipodes l’un de l’autre, que ce soit dans l’âge ou le caractère mais deux êtres attendrissants qui apportent un peu de soleil dans la vie de Georges et dans cette histoire.

    Entre éclats de rires, gloussements, pincements au cœur et moments de révolte, Max Deloy nous offre une histoire dynamique et positive malgré les nombreux déboires du héros. Même si je n’ai pas eu de coup de cœur, j’ai passé un excellent moment en compagnie de Georges et de tous ses acolytes.

    En bref, n’hésitez pas à plonger dans l’univers drôle et décalé de ce roman qui vous compte la vie d’un trentenaire au bord de la rupture nerveuse.

    [ + ]